Grey's anatomy
Le site de référence sur la série greys anatomy
Bienvenue sur www.greys-fr.net nous sommes le mercredi 23 septembre bonne fête aux Faustine.
SERIES MAG #42
 

Avant d'être engagé dans Grey's Anatomy, Patrick Dempsey ne se faisait plus d'illusion sur son métier. Fatigué de ne pas trouver des rôles dignes de ce nom, considéré comme un has-been par la profession après avoir connu son heure de gloire dans les années 80, l'acteur était à deux doigts d'abandonner sa carrière d'acteur. Heureusement pour lui, la série a donné un second souffle à sa carrière, qui n'a jamais été aussi prospère. Rencontre avec un homme comblé.

On te compare de plus en plus à George Clooney, qui a autrefois été la star d'Urgences. Qu'est-ce que cela t'inspire ?

Je trouve ça très flatteur car George Clooney est un acteur que j'admire. Ceci dit, je dois dire que je ne prête pas tellement attention à ce qu'on dit de moi dans la presse. Au début de ma carrière, j'y accordais beaucoup d'importance, mais ça n'est plus le cas aujourd'hui. J'ai tellement galéré au cours de ma carrière que tout ceci est secondaire par rapport au fait d'avoir enfin retrouvé du travail. Aujourd'hui, je peux dire que je n'ai jamais été aussi heureux. Je me sens vraiment comblé.

A ton avis, pourquoi le personnage du Dr Sherperd est-il si populaire ?

Je pense que Derek incarne un peu l'homme idéal pour bon nombre de femme : il est toujours à l'écoute des gens, il est patient... et c'est un médecin ! D'une manière générale, c'est une profession qui attire beaucoup de femmes. En tout cas, pour moi, il ne représente pas vraiment l'idéal masculin. J'aime tous ses bons côtés, mais j'aimerais bien que les scénaristes explorent un peu plus son côté sombre dans les épisodes à venir. Parfois, je trouve qu'il manque d'un peu de piquant...

T'a-t-on déjà pris pour un médecin dans la vie de tous les jours ?

Ca m'est effectivement arrivé. Une fois, alors que je prenais un avion, l'un des passagers a fait une crise cardiaque pendant le vol. Lorsque l'hôtesse a demandé s'il y avait un médecin à bord, certaines personnes qui m'avaient reconnu se sont tournées vers moi, en attendant que je me manifeste. Ce que je n'ai évidemment pas fait ! [rires] Je ne peux pas prétendre m'y connaître en médecine sous le prétexte que j'incarne un chirurgien dans une série télé. Mes connaissances dans ce domaine sont très limitées. Si on me mettait un bistouri dans les mains, ça serait un vrai carnage ! Ceci dit, je m'intéresse de plus en plus à la médecine et, lorsque je vais voir un docteur, j'observe désormais très attentivement tous ses gestes et j'essaye de m'en inspirer.

Ta femme a-t-elle déjà manifesté de la jalousie vis-à-vis des tes partenaires de la série ?

Durant la première saison, elle était effectivement jalouse d'Ellen [Pompeo]. Elle ne supportait pas le fait que nous passions tant de temps sur le plateau de tournage, tout en sachant que nos personnages avaient une relation. Il y a donc eu des moments difficiles, où elle était quasiment persuadée que je l'avais trompée avec Ellen, ce qui était évidemment faux. Avec le temps, elle a fini par comprendre que ma relation avec Ellen était strictement professionnelle et amicale. Donc, aujourd'hui, ça va mieux, je n'ai plus droit à des scènes de jalousie en rentrant du travail ! [rires]

Peux-tu nous parler de ta passion pour la course automobile ?

Je m'y suis mis il y a environ trois ans, sur les conseils de ma femme. J'ai toujours été passionné par les courses et, auparavant, je me contentais de les suivre à la télé. A force, ma femme en a eu assez de me voir assis sur mon canapé et elle m'a conseillé de m'y mettre vraiment. Et, depuis, je m'éclate. Participer à une course est pour moi une expérience très zen. Quand je suis au volant d'une voiture, je me sens totalement relaxé, en paix avec moi-même. Et puis j'aime cet esprit de camaraderie qui règne entre les autres coureurs. Mon grand rêve est de participer aux 24 Heures du Mans. J'espère vraiment pouvoir le réaliser un jour !

Comment vis-tu au quotidien ta nouvelle notoriété ?

Comme je vous l'ai dit, ça me fait très plaisir, mais ma grande satisfaction est d'avoir pu retrouver un travail intéressant. Rares sont les acteurs qui, passés la trentaine, se voient accorder une nouvelle chance dans le milieu. Maintenant, la vie hollywoodienne ne m'attire pas plus que ça. Plus je vieillis et plus j'aspire à une vie normale, loin de la frénésie des soirées mondaines et des cérémonies de remise de prix. J'aimerais que ma fille puisse vivre et grandir dans un environnement plus sain. Mon rêve est de m'installer un jour dans une petite ville à la campagne et de profiter tranquillement de la vie...

Que peux tu nous dire sur "Enchanted", le film que tu viens de tourner ?

Il s'agit d'un conte de fées moderne dans lequel j'incarne un homme divorcé qui élève seul ses enfants. Il va être amené à rencontrer une belle princesse sortie tout droit d'un monde féerique et celle-ci va tomber amoureuse de lui... Je rêvais depuis longtemps de jouer dans un film qui pourrait vraiment plaire à ma fille et, lorsque ce projet s'est présenté, j'ai sauté sur l'occasion.
Copyright © 2006-2020 greys-fr.net